Dès mon départ de Kathmandu l'an dernier je savais que je reviendrai au Népal le plus tôt possible. Depuis, beaucoup de choses ont évolué. D'abord l'association "les amis de Sherpagaun" a été créée en début d'année grâce à des amis qui m'ont suivi dans cette aventure. Nyima Lama qui a été mon inspiratrice pour aider son village est, comme beaucoup d'autres jeunes adultes, partie travailler à l'étranger. Elle est en Roumanie et je ne la retrouverai pas cette année. De nombreuses autres rencontres sont prévues, à Kathmandu, à Sherpagaun et dans les villages environnants. Deux mois sur place, cela me laissera du temps.

Le lendemain de mon arrivée à Kathmandu, soit le vendredi 18 novembre, un rendez-vous est fixé dans les bureaux d'ASF-Népal, Architecture Sans Frontière - Népal. L'ONG dispose à la fois d'un centre de ressources et d'un bureau de support technique. Accompagné de Kanchhi et de Sonam il me faudra préciser quels services et quelle assistance technique l'ONG peut apporter au projet de reconstruction de la maison de leur mère. Ce travail pourra être utile pour répondre aux demandes de reconstruction que d'autres habitants du village ne manqueront pas de me formuler une fois arrivé sur place.

Car c'est bien sur à Sherpagaun que je passerai l'essentiel de mon temps. En plus du projet de maison commune dont nous sommes partenaire auprès de Tara dewa, il me faudra approfondir les relations entretenues depuis quelques mois avec les habitants afin de préciser leurs besoins et surtout d'envisager avec eux des projets à moyen ou long terme pour développer, une fois les maisons reconstruites, une vie harmonieuse dans ce village reculé. Avec l'association nous avons envisagé d'acheter de l'artisanat produit dans le village. Tant mieux si cela peut être une source de revenus pour certains. Je verrai une fois sur place si ces productions artisanales peuvent avoir des débouchées locales. Ce que je rapporterai en France restera modeste. Enfin j'envisagerai avec les habitants les possibilités et les conditions d'accueils de groupes et d'individuels que j'aimerai voir se développer dans les mois et les années à venir, tout comme les treks avec DawaAdventure.

J'aurai une carte Sim locale qui me permettra de rester connecté pour discuter avec les membres de l'association, pour donner des nouvelles et pour vous envoyer des photos. Ce sera sur la page facebook de l'association où sur ce site. J'espère que vous resterez en contact.

Jean-Jacques Kurowski

 

Already during my stay in Kathmandu, I knew that I would go back to Nepal at the earliest opportunity. Since then, there have been many changes, one of which is the founding of the Association “Friends of Sherpagaun” early last year with the help and involvement of a group of friends. Nyima Lama has been my motivator in offering help and solidarity to her village, but like so many other young adults, she went abroad to find work. She is presently working in Romania, so I shall not see her this time. I will now stay for a period of two months, which will allow me enough time to attend many other meetings which have already been arranged to take place in Kathmandu, Sherpagaun and in other neighbouring villages.

On Friday 18 November, the day after my arrival in Kathmandu, a meeting is planned in the office of ASF-Nepal, Architecture Without Borders-Nepal. The NGO has a resource center as well as a technical support office at its disposal. Together with Kanchhi and Sonam, I will have to define which services and technical support the NGO may offer in the reconstruction project of their mother's house and which methods we have to apply in order to deal with the requests for reconstruction that will certainly be submitted by other inhabitants of the village.

During my stay, I will spend most of the time in Sherpagaun. Particularly with regard to the construction of the community center in which we cooperate with Tara Dewa, I will need to re-establish the contacts with the inhabitants in order to clearly specify their requirements and needs and, above all, to make plans for intermediate and long-term reconstruction projects to ensure more harmonious living conditions in this remote, rural village.

The members of the association have suggested to buy local handmade craft products. It would be great if this might be a source of income for some people in the village. Once I have arrived, I will see if there is a marketing opportunity for these craft products. However, I can bring only a small quantity back to France.

Finally, I shall cooperate with the inhabitants to develop possibilities and conditions for receiving and accommodating visitors, travelling in a group or as an individual. Our aim is that this development will take shape in the months and years to come, on the same basis as the treks organised by DawaAdventure.

During my absence from France, I will use a local Simcard to contact the members of the association and to send photos. For more information, you are referred to the Facebook page of our association or our website. I hope that you will keep in touch!

Jean-Jacques Kurowski